paternel


paternel

paternel, elle [ patɛrnɛl ] adj. et n. m.
• 1180; du lat. paternus
1Qui est propre au père (comportement, sentiments). Sentiment paternel. Autorité paternelle. Par ext. Qui semble venir d'un père. « un petit garçon, bête à ravir, confié aux soins très paternels [...] d'un vieil abbé » (Barbey).
2Psychol. Qui concerne le père. Image paternelle.
3Du père, dans la famille. Ligne paternelle. Grand-mère paternelle (opposé à maternel). Son oncle du côté paternel.
4 N. m. (1880) Pop. Père. vieux (II, 3o). Quand est-ce qu'il rentre ton paternel ? Abrév. (1890) PATER [ patɛr ]. Demande à ton pater.

paternel nom masculin Familier. Père. ● paternel, paternelle adjectif (latin paternus, de pater, père) Qui relève du père, qui lui est relatif, qui provient de lui : Le domicile paternel. Autorité paternelle. Se dit d'une parenté du côté du père : Oncle paternel. Qui manifeste une bonté, une sollicitude affectueuses : Ton paternel.paternel, paternelle (synonymes) adjectif (latin paternus, de pater, père) Se dit d'une parenté du côté du père
Contraires :
Qui manifeste une bonté, une sollicitude affectueuses
Synonymes :
- bon

paternel, elle
adj. et n. m.
rI./r adj.
d1./d Du père; qui appartient, qui se rapporte au père. La maison paternelle.
d2./d Qui est du côté du père. Oncle paternel.
d3./d Qui évoque la bienveillance du père. Une semonce paternelle.
rII./r n. m. (Afr. subsah.) Les paternels: l'ensemble des parents du côté du père.

⇒PATERNEL, -ELLE, adj. et subst. masc.
I.Adjectif
A. —1. Qui appartient au père, qui concerne le père.
♦[En parlant de choses concr. ou abstr.] Champ, toit paternel; biens, conseils, devoirs, droits paternels; autorité, bénédiction, maison paternelle. Il fallait que, dès le lendemain, il commençât ses leçons d'aquarelle, sans attendre l'autorisation paternelle (LARBAUD, F. Marquez, 1911, p.170). Elle avait dû reprendre sa place dans la maison, mendier le pardon paternel avec un front d'airain (BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p.94):
1. ... cela se succédait, derrière les rangs de platanes, le champ de la foule (...) ses bébés établis sur les épaules paternelles ou dans les bras des mères...
ADAM, Enf. Aust., 1902, p.14.
♦[En parlant d'un sentiment, d'un (aspect du) comportement] Amour, regard, sentiment paternel; soins paternels; bonté, indulgence, sollicitude, tendresse paternelle. La mort de son fils brisa son coeur paternel (CHATEAUBR., Mém., t.1, 1848, p.510). À l'accent misérable de cette petite voix, Mr Ancelot sentit un mouvement de sa tripe paternelle (AYMÉ, Travelingue, 1941, p.150).
En partic. Propre à Dieu le Père. C'est l'amour, la charité paternelle de Dieu pour nous qui fait toute cette oeuvre (DUPANLOUP, Journal, 1873, p.347). La providence paternelle de Dieu à l'égard des hommes et la confiance filiale de ceux-ci en la bonté infinie du père céleste (Théol. cath. t.4, 1 1920, p.1017).
2. [En parlant d'un homme, de son attitude, de son comportement] Qui rappelle la conduite d'un père, qui manifeste une grande bonté, une grande bienveillance. Il me mit une main sur l'épaule d'une façon paternelle (VIGNY, Serv. et grand. milit., 1835, p.174). [Le docteur] s'exprimait doucement, paternel, tranquille, gentil (MAURIAC, Plongées, 1938, p.40):
2. Je hais les imbéciles, mais je hais encore davantage ceux qui font des fautes malgré les soins paternels dont on les entoure.
BALZAC, Début vie, 1862, p.469.
Paternel pour, envers (qqn). J'avais toujours entendu vanter l'obligeance de Charles Nodier, et surtout sa bonté toute paternelle pour la jeunesse (DUMAS père, Comment je devins aut. dram., 1833, introd., p.23). Le comte Michele avait (...) présenté ses hommages au propriétaire de Torano toujours bon et paternel pour lui (JOUVE, Paulina, 1925, p.91).
B.PSYCHOL., PSYCHANAL. Qui concerne le père. Image paternelle. Deux fixations et deux complexes sont possibles de la part de l'enfant à l'égard du père et de la mère, un complexe paternel et un complexe maternel (MOUNIER, Traité caract., 1946, p.97). Souvent la motivation inconsciente de l'art est le désir de charmer l'autorité ou le groupe humain sur lesquels l'artiste a fait un transfert paternel (CHOISY, Psychanal., 1950, p.66).
C. —1. Qui vient du père, du côté du père.
a) [En parlant de choses] Héritage paternel, succession paternelle; ligne, filiation paternelle. Il tient de son ascendance paternelle certaines façons rustiques et de la gaucherie (DUHAMEL, Confess. min., 1920, p.180).
b) [En parlant de pers.] Cousin, grand-père, oncle paternel, du côté paternel; famille, grand-mère paternelle; grands-parents paternels. Il se trouve que le village de Nesles-La-Vallée est la patrie de vos ancêtres paternels (DUHAMEL, Suzanne, 1941, p.94).
2. DR. Puissance paternelle.
II.Subst. masc. sing., pop. et fam. Père. Synon. pater (fam.). Papa exige que tu rentres et te pardonne. (...) —Il peut courir, le paternel, avec son pardon. Je ne retournerai pas à Sérianne (ARAGON, Beaux quart., 1936, p.361). Mon paternel lui avait mis au point un procédé de photographie en couleurs (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p.110).
REM. 1. Paternage, subst. masc., néol. [Formé sur le modèle de maternage] Fait pour un père de donner des soins (biberons, promenade, etc.) à son enfant en bas-âge, pour aider son épouse. Aujourd'hui, on leur dit [aux pères]: Assistez à la naissance de votre enfant, occupez-vous en dès les premiers jours. Les pères tiennent ainsi un nouveau rôle: qualifié de «paternage» lors d'un récent congrès (Femme pratique, févr. 1978, p.57, col. 1). Affectivité, tendresse, maternage, paternage, des valeurs que les hommes commencent à découvrir eux aussi (Le Pèlerin, 1er mars 1981, n° 5126, p.25, col. 1). 2. Paternaliser, verbe trans., rare. Donner un caractère faussement paternel ou paternaliste à (un sentiment, un comportement). Empl. pronom. passif. Devenir faussement paternel ou paternaliste. Le vieux redevient respectueux des avis de sa femme. Il sent l'écurie. La fausse camaraderie, qu'il avait cru bon d'adopter au départ, se paternalise de plus en plus (H. BAZIN, Vipère, 1948, p.161). 3. Paternalité, subst. fém., hapax. Particularité paternelle. Je lui trouve l'air spirituel, mais c'est peut-être une paternalité (J. DE MAISTRE, Corresp., t.2, 1806-07, p.262). 4. Paterner, verbe intrans. Jouer son rôle de père dans les fonctions interchangeables avec celles de la mère. Stéphane Dichev médite: «N'attribuons pas à un sexe un rôle exclusif. Maternité ne signifie pas appropriation. Je demande à paterner» (L'Express, 27 sept. 1980, p.150, col. 1.).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.A. Adj. fin XIIes. «de son père» (Brut de Munich, 2390 ds T.-L.). B. Subst. 1880 «père» (LARCH. Suppl., p.96). Formé sur le lat. paternus (v. paterne) comme le lat. médiév. paternalis (v. paternalisme); suff. -el (v. -al). Fréq. abs. littér.:1769. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 3428, b) 2714; XXes.: a) 2254, b) 1786.

paternel, elle [patɛʀnɛl] adj. et n. m.
ÉTYM. 1180; du lat. paternus.
Qui a rapport au père.
1 Qui est propre au père (comportement, sentiments). || Amour (→ Délire, cit. 7; homélie, cit. 5), sentiment paternel (→ Éloignement, cit. 6). || Affection (→ Attiédir, cit. 5), tendresse paternelle (→ Indigne, cit. 16).
Par ext. Qui semble venir d'un père. || Une bienveillance (→ Munir, cit. 4), une sollicitude paternelle. || Gestes paternels (→ Curé, cit. 5).(Personnes). Qui, dans ses sentiments, sa conduite, a quelque chose d'un père. || Il était paternel envers ses inférieurs. Débonnaire.
1 Il y a très peu d'exemples en Autriche de crimes qui méritent la mort; tout enfin dans ce pays porte l'empreinte d'un gouvernement paternel, sage et religieux.
Mme de Staël, De l'Allemagne, I, VII.
2 (…) un petit garçon, bête à ravir, confié aux soins très paternels et très inutiles d'un vieil abbé qui ne lui apprenait rien (…)
Barbey d'Aurevilly, les Diaboliques, « Dessous de cartes », p. 230.
3 (…) sa tendresse pour la petite Giulia pouvait avoir quelque chose d'assez paternel, à moins qu'il ne lui eût été naturel d'aimer la fille après avoir aimé la mère.
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 310.
Psychologie. Qui concerne le père (de qqn). || Image paternelle (→ Imago).
2 Du père (du point de vue de la parenté, des rapports familiaux). || La famille (cit. 19) paternelle. || Parenté en ligne paternelle. || Son oncle du côté paternel. || Bisaïeul (→ Génération, cit. 15), grand-père paternel (→ Mutisme, cit. 1). || Les aïeux paternels ou maternels (→ Croquant, cit. 3).L'autorité (cit. 7) paternelle. || La puissance paternelle (→ Famille, cit. 5) : « Ensemble des droits et pouvoirs que la loi attribue aux père et mère sur la personne et les biens de leurs enfants mineurs et non émancipés, pour leur faciliter l'accomplissement de leurs devoirs légaux d'entretien et d'éducation » (Capitant). || Déchéance (cit. 6) de la puissance paternelle; être déchu de la puissance paternelle. || Agir sans l'aveu (cit. 5) paternel. || Le vœu paternel (→ Empêchement, cit. 1).La maison (cit. 15) paternelle (→ Élever, cit. 39; oisiveté, cit. 3). || « Table toujours servie au paternel foyer ! » (cit. 10, Hugo). || Terre paternelle (→ Geler, cit. 5).Lares (cit. 2 et 3) paternels.
3 N. m. (1880). Pop. Père. 2. Pater.
4 Comment, vous n'avez pas une seule photographie de votre oncle Adolphe qui vous aimait tant ! Je vous en enverrai une que je prendrai dans les quantités qu'a mon paternel, et j'espère que vous l'installerez à la place d'honneur (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. VII, p. 108.
CONTR. Filial.
DÉR. Paternaliser, paternalisme, paternellement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • paternel — paternel, elle (pa tèr nèl, nè l ) adj. 1°   Du père, qui appartient au père. Recevoir la bénédiction paternelle. •   Ô dieux hospitaliers, que vois je ici paraître ? Dit l animal chassé du paternel logis, LA FONT. Fabl. VII, 15. •   Que le… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • paternel — Paternel, [patern]elle. adj. Qui est de pere, qui est tel qu il convient à un pere, qu il appartient à l estat, à la qualité de pere. Amour paternel. tendresse paternelle. affection paternelle. soins paternels. sentiments paternels. l authorité… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • paternel — Paternel, Paternus, Patrius. Paternellement …   Thresor de la langue françoyse

  • PATERNEL — ELLE. adj. Du père, qui appartient au père. Cet enfant a quitté la maison paternelle. Recevoir la bénédiction paternelle.   Il signifie aussi, Qui vient du père, qui est du côté du père. Succession paternelle. Biens paternels. Un propre paternel …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • paternel — n.m. Père : Mon paternel …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • paternel — adj. du pâre ladj. (Albanais.001), u pâre <au père> (Cordon) ; du flyan du pâre <du côté du père> (001) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • PATERNEL, ELLE — adj. Qui a rapport au père, qui appartient au père. Cet enfant a quitté la maison paternelle. Recevoir la bénédiction paternelle. Il signifie aussi Qui vient du père, qui est du côté du père. Succession paternelle. Biens paternels. Grands parents …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Amour paternel (1963) — Amour paternel (La Quatrième Dimension) Pour les articles homonymes, voir Amour paternel. Amour paternel (In Praise of Pip) est le cent vingt et unième épisode de la série télévisée La Quatrième Dimension, diffusé aux États Unis le… …   Wikipédia en Français

  • Amour paternel (La Quatrième Dimension) — Pour les articles homonymes, voir Amour paternel. Amour paternel (In Praise of Pip) est le cent vingt et unième épisode de la série télévisée La Quatrième Dimension, diffusé aux États Unis le 27 septembre 1963. Il s agit de la dernière… …   Wikipédia en Français

  • grand-paternel — grand paternel, elle, els [gʀɑ̃patɛʀnɛl] adj. ÉTYM. XXe; de grand père, et paternel. ❖ ♦ Didact ou littér. Du grand père (de qqn). || Atavisme grand paternel. 1 J ai passé les deux premiers mois de mon existence dans la maison grand paternelle.… …   Encyclopédie Universelle